Cambriolé trois fois

 

Jean-Yves, le patron d’un café quasi mythique de la commune de Jette, a été agressé dans son établissement dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. « Trois jeunes, ont défoncé «l’entrée des artistes» et m’ont agressé », nous explique Jean-Yves. Il a eu deux côtes fêlées et un œil au beurre noir. Le bilan aurait pu être bien pire si les voisins du De Gelee Poraa, alertés par le bruit, n’avaient pas prévenu la police. Les trois agresseurs de Jean-Yves, ont dès lors pu être appréhendés.

C’est la troisième effraction que connaît son café en l’espace d’un mois. Une situation qui exaspère Jean-Yves.

« Il y a déjà eu un cambriolage il y a six semaines. Ils sont partis avec la caisse enregistreuse et un petit coffre contenant les pièces de monnaies », soupire-t-il. Trois semaines plus tard, le café a été à nouveau la cible des cambrioleurs, mais cette fois-ci sans succès. Le patron avait pris des mesures pour renforcer la sécurité.

« Je sentais que ça allait se reproduire », nous explique le tenancier. « J’avais offert un job à l’un de mes agresseurs, pour qu’il s’en sorte. Mais au bout de quelque temps, j’ai remarqué que des choses disparaissaient », nous dit-il. « La confiance était brisée, je l’ai donc renvoyé. Mais il n’a pas supporté », continue-t-il. « Il est revenu avec des amis, complètement allumés, ils ne supportaient pas qu’on ait viré l’un d’entre eux… », se souvient Jean-Yves.

46 caméras prévues

Comme le De Gelee Poraa, d’autres commerces ont été récemment la cible de cambrioleurs ou de vols avec violence. Une situation qu’a relevée Stéphane Obeid (MR), conseiller de police à Jette. Inquiet, il a demandé des réponses à la zone de police, concernant cette recrudescence de vols dans les commerces et les entreprises.

Mais selon les chiffres des services de police, le nombre de cambriolages a diminué de 30 % à Jette en 2015. Il n’est donc pas question de parler de recrudescence.

« Le nombre de vols réussis a peut-être diminué, mais pas le nombre de tentatives », estime Jean-Yves. Il s’est entretenu avec d’autres tenanciers qui ont le même ressenti. « Désormais, on doit vivre et travailler avec cette crainte », conclut-il. La commune de Jette et la zone de police évoquent la généralisation du système télépolice pour lutter contre ce type de criminalité. Un système qui permet de prévenir en quelques secondes les autorités en cas de de problèmes Aujourd’hui, neuf commerces en sont équipés dans la commune.

L’installation de caméras de surveillance en rue a également été évoquée pour répondre aux inquiétudes de Stéphane Obeid et des riverains. À l’heure actuelle, neuf caméras sont implantées. Ce chiffre devrait normalement atteindre 46 au premier semestre 2017.