Système Télépolice Prévention contre les risques d’agression

1. Qu’est-ce que l’alarme anti-agression Telepolice?
 
Il s’agit d’un système d’alarme dont le signal arrive au dispatching de la police, lorsqu’il est déclenché manuellement. Son activation permet aux services de police d’écouter et de voir, en temps réel, ce qui se passe dans le commerce.
L’alarme générée par une ligne téléphonique peut également permettre  aux forces de l’ordre de communiquer avec le commerçant. Les images, quant à elles, sont transmises par internet.
 
La zone de police traite ce type d’alarmes comme étant des appels de la plus haute priorité. Une patrouille de police arrivera sur place dans les 2 minutes qui suivront la réception du signal d’alarme au dispatching.
 
Attention, dans le cas d’une agression qui serait toujours en cours, et selon le cas, il se peut que les patrouilles n’interviennent pas immédiatement dans le commerce, mais attendent les auteurs à l’extérieur afin de diminuer les risques pour le commerçant et les éventuels clients.
 
Si, pour une raison technique ou opérationnelle (par exemple une défectuosité sur la ligne téléphonique de la zone de police), l’alarme n’arrive pas au dispatching, le signal est alors automatiquement transféré vers une centrale d’alarme privée qui fait le nécessaire pour aviser sans délai la zone de police.
 

2. Quand l’alarme anti-agression peut-elle être employée ?
 
Cette alarme ne peut être employée que dans le cas où l’intégrité physique du commerçant ou d’une autre personne est mise en danger. Elle ne peut donc pas être déclenchée, par exemple, lorsque le commerçant constate avoir été cambriolé.
 

3. A qui est destiné ce système et Comment l’obtenir ?
 
Ce système d’alarme est destiné prioritairement aux pharmacies, aux librairies, bijouteries, hôtels, banques et autres institutions financières, aux services de garde des hôpitaux, aux agences de paris, aux stations-service, aux magasins de nuit, aux magasins de téléphonie, aux grandes surfaces et aux services communaux, homes et crèches.
 
Ces commerçants peuvent s’affilier au système auprès de la société privée Télépolice SPRL, société qui a été désignée par la Zone de Police après une procédure de “concession de services”. Toutes les informations sont disponibles sur le site internet: www.telepolice.be
 
Les autres commerçants qui souhaiteraient adhérer à ce système peuvent en faire la demande motivée par mail à l’adresse suivante: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette demande sera soumise pour approbation au Collège de Police.
 

4. Quel est le coût?
 
- Prix d’une installation standard HTVA: €150 (audio + 1 caméra + 1 télécommande).
- Coût mensuel HTVA: €55 (location et entretien du matériel).
 
> Ces frais sont fiscalement déductibles (actuellement à 120%).
 

5. A quoi faut-il être attentif ?
 
Il faut disposer d’une ligne téléphonique (sans restriction programmée) ainsi que d’une connexion internet haut débit.
Si d’autres appareils sont connectés sur la ligne téléphonique (par exemple des appareils de payement), il convient de savoir que le système d’alarme est prioritaire et que de ce fait, les autres appareils perdent la connexion. Dans le cas où le commerçant possède ce type d’appareil, il est conseillé de prévoir une ligne téléphonique distincte pour le Télépolice.
 
Le modem pour la connexion audio doit être placé de manière à ce qu’une bonne communication soit possible et de ce fait, ne peut donc pas être placé sous un comptoir ou dans un autre local.
 
La caméra, elle sera placée de manière à permettre une vue d’ensemble du magasin et de la porte d’entrée.
 

6. Recommandations
 
- la télécommande de ce système doit être immédiatement accessible. Elle sera de préférence gardée dans la poche du commerçant ou de son employé;
- si possible, en cas d’agression ou s’il y a une suspicion fondée d’agression (ex: une personne cagoulée et/ou armée qui rentre dans le commerce), l’alarme sera immédiatement déclenchée. Si ce n’est pas possible, l’alarme sera activée dès que l’auteur quittera les lieux;
- durant l’agression, le commerçant devra coopérer avec l’auteur sans opposer de résistance. La sécurité et l’intégrité physique du commerçant sont plus importantes que les objets volés;
- durant l’agression, le commerçant devra parler de la manière la plus intelligible possible;
- Dès que l’auteur quittera les lieux, le commerçant fournira le plus possible d’informations via le système Télépolice.

 http://www.polbruno.irisnet.be/crbst_404.html